Projet associatif

1-Les valeurs et les principes éthiques de l’action de l’ARIADA

L ‘Association Régionale pour l’Insertion et l’Accessibilité des Déficients Auditifs (ARIADA), association loi 1901, est sans but lucratif et sa gestion est désintéressée. Elle est apolitique et indépendante de tout mouvement religieux, politique, syndical ou philosophique. Elle est membre de l’UNAPEDA.

Elle se considère comme une association libre et autonome, partenaire des décideurs des politiques publiques de la compensation du handicap auditif. Elle ne saurait  être considérée comme une association prestataire, soumise exclusivement à des appels d’offres, sans réelle liberté de choix de son action auprès des personnes sourdes et malentendantes.

En effet, gestionnaire rigoureuse des services qu’elle a créés, l’ARIADA est une association militante composée de personnes physiques adhérentes à ses statuts. Son engagement en faveur des personnes sourdes et malentendantes, se réalise au travers de valeurs humanistes, portées par ses administrateurs bénévoles et par ses professionnels.

1-Respecter les personnes sourdes et malentendantes

L’ARIADA prend en compte et respecte les personnes sourdes et malentendantes, sans discrimination, quels que soient leur sexe, leur lieu d’habitation, leur histoire, leur origine, leur culture et leur religion.

Les valeurs humanistes de l’ARIADA se fondent également sur le respect de la liberté des personnes sourdes de choisir par elles-mêmes, la manière d’exprimer leurs besoins, leurs attentes et leurs projets.

La personne n’est pas seulement considérée comme une personne en situation de handicap auditif, mais elle est aussi prise en compte comme un individu à part entière qui à besoin d’une traduction de sa communication avec autrui, dans la langue de son choix et dans le respect de son expression.

Pour prendre en compte cette singularité des demandes individuelles, l’ARIADA revendique le principe libre choix de la personne: elle s’adapte au mode de communication choisi par chaque personne qui fait appel à ses services, en respectant son projet de vie.

En conséquence, les services les mieux adaptés aux situations individuelles sont proposés pour favoriser leur participation à la vie sociale, que ce soit dans la cité, en entreprise, à l’école, à l’université ou dans leur vie sociale quotidienne.

2-Reconnaitre la citoyenneté des personnes sourdes et malentendantes

L’ARIADA s’engage à reconnaître les personnes sourdes et malentendantes comme des citoyens à part entière. Elle reconnait et promeut par la communication aidée, leur accès à l’ensemble des droits, tout en reconnaissant leurs devoirs de citoyens.

L’association favorise leur compréhension de l’environnement dans lequel elles vivent et contribue à l’exercice de leur droit à la participation sociale. Elle les accompagne dans leur communication pour promouvoir leur participation à l’ensemble des activités de droit commun, correspondant à leurs attentes et à leur projet de vie.

Elle reconnait leur droit à l’information sur les conditions de réalisation de la compensation de leur handicap auditif, avec un mode de communication respectant leur choix personnel. Pour ce faire, elle met en œuvre les outils de contractualisation engageant chacune des parties, usagers et ARIADA.

L’ARIADA considère les personnes sourdes non seulement comme les usagers de ses services, mais aussi comme les adhérents potentiels à ses statuts, en qualité de membres à part entière de l’assemblée générale avec une voix délibérative.

3-Accompagner les personnes avec empathie

Acteur de compensation du handicap auditif, l’ARIADA intervient auprès des personnes sourdes avec empathie dans leur soutien à la communication sociale. L’empathie consiste à saisir avec autant d’exactitude que possible, les références internes et les composantes émotionnelles d’une autre personne et à les comprendre comme si l’on était cette autre personne [1].

Ce principe éthique s’associe à un positionnement distancié, impartial et neutre du professionnel, qui permet d’écouter, d’être attentif et d’accepter l’autre comme il est, avec un a priori le plus objectif possible, sans s’identifier à lui et sans l’enfermer dans sa situation de handicap.

4-Accompagner les personnes sourdes et malentendantes vers l’autonomie

Selon les modes d’intervention choisis avec les personnes, (interface, interprétariat ou médiation) l’ARIADA accompagne les personnes en situation de handicap auditif dans leur accès à l’autonomie dans leur vie sociale.

En leur apportant les prestations adaptées à leur besoin en matière de communication avec leur environnement social, professionnel, scolaire et/ou universitaire, l’ARIADA contribue au développement de leurs relations aux autres et à l’amélioration de leur compréhension de leur environnement, vecteurs nécessaires d’une autonomie sociale.

Toutefois, leur accès à l’autonomie sociale doit se comprendre comme une capacité des personnes sourdes ou malentendantes à s’exprimer avec autrui dans la durée, avec la permanence de la compensation de leur handicap auditif.

5-Ouvrir la société aux personnes sourdes et malentendantes

La participation sociale des personnes sourdes et malentendantes n’est possible que si la société change de regard sur elles et les considère comme des personnes à part entière, actrices de leur propre communication.

L’ARIADA entend donc contribuer à la prise en compte par leur environnement, de la spécificité des besoins et des situations des personnes sourdes et malentendantes.

Elle s’autorise à interpeller les pouvoirs publics comme les acteurs de leur insertion et les citoyens sur les conditions de vie sociale inéquitables subies par les sourds et les malentendants.

Pour développer son action, l’association s’appuie sur des réseaux de partenaires professionnels ou associatifs et sur des manifestations pour faire connaitre la spécificité du handicap auditif et la discrimination dont les personnes sourdes et malentendantes sont victimes.

2-Les orientations stratégiques de l’ARIADA

Véritable « projet-visée », le projet de l’ARIADA organise les orientations stratégiques que l’association se définit pour prendre en compte les enjeux qu’elle doit relever afin de poursuivre et développer son action auprès des personnes sourdes et malentendantes.

Le projet stratégique sert de document fédérateur auquel chacun dans l’association peut se référer pour trouver les réponses aux questions qui dépassent le simple cadre du service ou de l’intervention de chaque professionnel.

Pour accroitre la lisibilité de son action, l’Association Régionale pour l’Insertion et l’Accessibilité des Déficients Auditifs (ARIADA), se donne les sept orientations suivantes pour une période de cinq années :

• Mieux prendre en compte l’expression des attentes des personnes sourdes ou malentendantes

• Proposer de nouvelles prestations de compensation du handicap auditif

• Développer la vie associative de l’ARIADA

• Formaliser le projet de service de l’ARIADA

• Développer le partenariat pour mieux faire reconnaitre l’ARIADA

• Organiser la communication externe

• Prendre en compte les conditions de travail des professionnels

La mise en œuvre de ces orientations stratégiques est assurée sous la responsabilité du président de l’ARIADA et des membres du conseil d’administration.

 


[1] Carl ROGERS.- LA RELATION D’AIDE ET LA PSYCHOTHERAPIE (1942)

L’empathie  est une notion complexe désignant le mécanisme par lequel un individu peut « comprendre » les sentiments et les émotions d’un autre individu voire, dans un sens plus général, ses états mentaux non-émotionnels. Dans l’étude des relations interindividuelles, l’empathie est différente de la sympathie, de la compassion ou de la contagion émotionnelle (la notion d’empathie n’impliquant pas en elle-même l’idée du partage des mêmes sentiments et émotions, ni d’une position particulière vis-à-vis de ces derniers).